Dis papa, pourquoi le monsieur il nous aime pas ?

vendredi 29 septembre 2006

L'ambition présidentielle

Après Lionel Jospin, c'est au tour de Dominique De Villepin de mettre les choses au point. Invité par Bourdin sur RMC ce vendredi matin, le premier ministre a annoncé qu'il n'a pas d'ambition présidentielle. A y regarder de plus près, il ne ferme pas la porte à une éventuelle candidature à la présidentielle.

Lire la suite du billet L'ambition présidentielle.

jeudi 28 septembre 2006

J'y vais, j'y vais pas

Grande surprise ce jeudi, Lionel Jospin annonce qu'il ne briguera pas l'investiture du parti socialiste pour les prochaines élections présidentielles. Trois petits tours et puis s'en vont comme dirait la chanson enfantine.

Lire la suite du billet J'y vais, j'y vais pas.

mercredi 27 septembre 2006

Nicloas Sarkozy et les juges

Ca fait plusieurs jours que je me tâte : comment réagir face aux propos de Nicolas Sarkozy mettant en cause certains juges qu'il trouve laxistes... N'étant pas juriste, j'ai un peu de mal à démêler le problème médiatico-politique du problème juridique soulevé par le ministre de l'intérieur. Est-ce un gros coup de com' pour justifier le manque de résultats de ses statistiques de délinquance (je reviendrais dessus un autre jour... j'ai beaucoup d'éclaircissements statistiques à faire) ou y a-t-il un problème plus profond du fonctionnement du couple police-justice (en simplifié sarkozyste : les policiers attrapent les voleurs quand les juges les relâchent) ?

Lire la suite du billet Nicloas Sarkozy et les juges.

samedi 23 septembre 2006

Sondages et précampagne présidentielle

Je viens de lire un papier d'Eric Barbier sur les sondages qui me laissent un peu perplexe (il faut me comprendre, il est 1 heure 25 du matin...). Sur son blog, il relève que plusieurs hommes politiques commencent à râler sur l'omniprésence des sondages dans la précampagne présidentielle (comme si c'était la nouveauté de l'année). Ces derniers temps, il s'agit surtout de

  • Jack Lang qui se plaint d'avoir une côte plus que moyenne ; selon lui, les sondages incluent trop de postulants à l'investiture socialiste diminuant d'autant son score potentiel et l'éloignant de Ségolène Royal.
  • Claude Allègre, physicien de son état et grand copain de chambrée de Lionel Jospin, attaque la validité scientifique de ces sondages (Jospin y est très bas...) en qualifiant pratiquement les sondeurs de charlatans...

Conclusion du camarade Barbier : on est contre les sondages quand ils défavorisent le candidat qu'on préfère...

Je réfléchis à ces arguments et je reviens... Mais si vous avez un avis, rien ne vous empêche de commenter...